Tag Archive for: Newsletterxenia101

Juridique – lettre d’information avril 2017

justice-xenia

Les limites de mise en place d’une holding :

La détention de vos participations par une holding semble être une solution optimale. Cependant, le choix de ce mode de détention doit être apprécié selon différents critères comme sa mise en place qui peut être modulée selon plusieurs paramètres (apport cession…).

La mise en place d’une holding doit en premier lieu répondre à un projet économique : création de nouvelles sociétés, entrée de nouveaux actionnaires…

Elle correspond également à la volonté du dirigeant de prendre du recul et d’aborder une vision stratégique de son activité.

Dans ces conditions, le rachat ou l’apport à une holding permet de profiter de report ou sursis d’imposition sur les plus-values, d’une meilleure optimisation de la rémunération ou d’une diversification de l’actionnariat et du contrôle des sociétés.

La performance de l’utilisation d’une holding dépend donc de la bonne appréciation du projet professionnel du chef d’entreprise et de sa situation patrimoniale. C’est cette double expertise que nous avons développée au sein de XENIA entrepreneurs.

Les marchés immobiliers – lettre d’information avril 2017

marchésimmoxenia

Est-il encore temps d’investir ?

Les marchés immobiliers d’habitations et de bureaux, tant sur le neuf que l’ancien sont en hausse sensible depuis plusieurs mois. Cette hausse est structurelle sur l’habitation en privilégiant les villes qui présentent un bon ratio qualité de vie/dynamisme économique : Paris, Bordeaux, Marseille/Aix, Lyon… et conjoncturelle avec la hausse annoncée des taux d’intérêt. La hausse de l’immobilier professionnel profite de la bonne santé financière des entreprises et des investisseurs avec notamment la recherche de rendements réguliers.

Cette hausse reste peu spéculative notamment sur l’immobilier de bureau avec peu d’intervenants étrangers et des banques qui restent prudentes sur leurs financements.

Le dispositif PINEL et la persistance des taux bas rendent les investissements locatifs de ce type particulièrement attractifs s’ils sont effectués dans le premier semestre 2017 (l’arrêt de ce dispositif étant annoncé pour la fin 2017).

L’investissement dans des foncières fermées présente des perspectives de rendement important avec une simplicité de gestion et une diversification importante. Si l’on ajoute des enveloppes fiscales attractives (FPCI, SLP…), on dispose du rendement d’un local que l’on louerait à une banque, sans les contraintes de gestion et aves une diversification du risque de défaillance.

 

Les marchés financiers – lettre d’information avril 2017

marchésfinanciersnewsletter101xeniagp

Incertitudes électorales et géopolitiques : quels sont les risques réellement supportés par les épargnants ?   Ces risques sont de deux ordres :

1/risque de baisse des actifs et de liquidité,

2/risque de défaillance des organismes financiers.

1/ Les actions, les obligations et même l’immobilier peuvent supporter des baissent liées à leur marché. Les raisons sont micro-économiques : la performance d’une entreprise ou d’un pays, ou alors macroéconomiques : liés à un secteur d’activité ou à des événements géopolitiques.

Depuis 2007 la mondialisation, l’ultramédiatisation, le trading automatique, le poids des fonds d’investissements ont certainement rendu les réactions des marchés plus rapides et avec plus d’amplitude. La gestion des actifs financiers nécessite donc une forte transparence : savoir sur quoi on est investi et une grande réactivité achats/ventes en temps réels. C’est pour ces raisons que les fonds euros qui représentaient une progression régulière et garantie de leurs actifs sont à la fois aujourd’hui faiblement rémunérateur et présentent un fort risque de liquidité et de perte non maîtrisé.

2/ Lorsque vous déposez votre argent dans des banques et chez des assureurs, vous obtenez en contrepartie une créance. Votre argent vous sera donc rendu si l’organisme a les capacités financières de vous rembourser, sachant que dans la plupart des pays votre créance sera remboursée en dernier (après l’état et les différents créanciers privilégiés).

Depuis 2008, la faillite d’une banque, ou d’un assureur quelle que soit sa taille n’est plus impossible. Des garanties de 70 000 € à 100 000 € existent, mais quelle serait leur consistance en cas de faillite d’un ou plusieurs établissements financiers importants.

Vous récupérerez donc votre argent au bon vouloir d’un éventuel sauvetage de l’état. Le Luxembourg qui ne possède pas un marché intérieur important a développé une solution de protection efficace pour drainer les avoirs de clients du monde entier : le triangle de sécurité. Votre argent est versé chez un tiers dépositaire (indépendant de l’assureur) qui sépare donc les avoirs des clients de ceux de l’assureur. Le Commissariat aux Assurances (organe de tutelle) assure un contrôle régulier et peut, en cas de défaillance, bloquer les comptes pour protéger les clients.